Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Portrait groupé d'Alumni : la mobilité cyclable

Portraits

-

07/08/2020

La mobilité cyclable est un sujet plus que d’actualité aujourd’hui, surtout après cette période de confinement. Les 5 portraits ci-dessous sont complémentaires et vous présentent la mobilité cyclable dans son ensemble comme vecteur de changement de la société dans tous les domaines.


Louis Belenfant : Plaidoyer, infrastructures et sécurité.


Diplômé de Sciences Po Lille, promotion George Orwell (2012), majeure Partenariat public-privé et du master en Journalisme de l’ESJ de Lille, Louis est directeur du Collectif Vélo Ile-de-France.

« Le vélo est vecteur de changement de société. On arrive à aborder énormément de thématiques : Qu’est-ce qu’une ville ? Qu’est-ce que vivre ensemble dans une ville ? Qu’est-ce qu’une ville agréable à vivre ? Qu’est-ce que la ville inclusive ? »


Son parcours

En sortant de l’ESJ en 2014, il travaille pendant 3 ans en tant que pigiste à Radio France.

En 2017, il part, pendant un an, en voyage aller-retour à vélo, de Paris au Kirghizistan.

Suite à son voyage, il décide de se consacrer à sa passion, le vélo. Il a vent d’un poste à MDB (Mieux se déplacer à Bicyclette) en tant que chargé de plaidoyer. Il est alors en charge du lobbying pour promouvoir la mobilité cyclable comme mode de déplacement au quotidien.

Au bout d’un an, il devient directeur, crée une nouvelle structure, le Collectif Vélo Ile-de-France et fédère l’ensemble des 33 associations de vélo de la région.Son temps se partage entre le management de l’équipe, les relations publiques aux élus, aux techniciens et le montage de projet associé, ainsi que l’animation associative : former les bénévoles à devenir de meilleurs lobbyistes du vélo, leur apprendre à mener une stratégie et les former sur la manière de parler aux élus et aux médias.

Aujourd’hui, en région parisienne, on ne peut plus faire abstraction du vélo. 2/3 des déplacements sont de courte durée et sur une distance de moins de 3 km, mais le réseau de transport en commun est saturé. Le vélo y trouve toute sa pertinence.

Dernièrement, Louis a mené à bien le Projet RER vélo : Réseau express régional de piste cyclable pour la région Ile-de-France. 9 lignes sont conçues et soumises à la région. Elle décide de financer le projet à hauteur de 300 millions d’euros et de le subventionner à 60%.

Le déconfinement a vu également fleurir plusieurs pistes cyclables transitoires : les corona pistes. Elles ont été imaginées un mois avant le déconfinement et soumises aux collectivités afin de répondre à l’enjeu de mise en sécurité des usagers, leur proposer des infrastructures qui connectent et rendre le vélo évident.

« Le collectif fait en sorte que toutes les infrastructures, sur lesquelles on laisserait rouler son enfant ou sa grand-mère, répondent à l’enjeu de mise en sécurité. »


En savoir plus

Retrouvez le profil de Louis Belenfant dans l'annuaire des Alumni de Sciences Po Lille



Joseph d’Halluin : Entre plaidoyer et pilotage d’organisations à but non lucratif.


Joseph est diplômé de Sciences Po Lille, promotion du Soldat inconnu (2014), majeure Développement soutenable.

Engagé sur la question du vélo, Joseph croit que développer l’usage du vélo c’est potentiellement une voie de changer la société dans son ensemble : 

« Favoriser le développement de l’usage du vélo est un moyen d’écologiser petit à petit le reste de la société en changeant le rapport au monde, rapport à la vitesse, au temps, au travail et à l’espace public… »


Son parcours

D’abord président et co-fondateur du collectif cycliste de Sciences Po Lille en 2013 (La pédale Palienne), Joseph s’intéresse déjà à la mobilité cyclable pendant ses études et fait son mémoire de 4ème année sur le V’Lille.

A la fin de son stage de fin d’études chez Départements & Régions Cyclables, il poursuit sur sa lancée pendant un peu plus de 2 ans en tant que chargé d’études. Nouvellement rebaptisée Vélo et territoires, cette fédération de collectivités (régions, départements, intercommunalités) travaille à faire du vélo un outil de mobilité à part entière et de la France une grande nation cyclable.

En septembre 2016, il enchaîne sur un service civique à la maison du vélo de Lyon où il donne des cours de vélo aux femmes issues de l’immigration.

Au bout de 7 mois, il devient président de l’association et continuera cet engagement bénévole au niveau local pendant 2 ans. Joseph accompagne le projet associatif, encadre l’équipe salariés et les activités portées par la structure telles que l’apprentissage de la mobilité à vélo pour les adultes et les enfants, la lutte contre le vol, l’aide à l’autoréparation, l’accompagnement à la mobilité cyclable des entreprises et collectivités.

Sur la même période, il étend son engagement bénévole au niveau national en tant que membre de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB), fédération rassemblant l’ensemble des associations de vélo en France. Il est rapidement nommé membre du bureau comme secrétaire général. Ses activités tournent autour de la vie interne (RH et choix stratégiques), du management des organisations à but non lucratif et de plaidoyers locaux et nationaux.

De septembre 2017 à juin 2018, en amont du vote de la loi d’orientation et des mobilités, il rencontre avec le président de la FUB, Olivier Schneider, des parlementaires, sollicite des députés et sénateurs et participe aux réunions de concertation organisées par le gouvernement.

En mai 2018, Joseph participe au dépôt du référé au Conseil d’Etat contre l’interdiction explicite de faire du vélo à l’intérieur du périmètre autorisé pendant le confinement.

En parallèle de ses engagements bénévoles, il est de janvier 2018 à janvier 2019, conseiller au CESER de la région Auvergne-Rhône-Alpes (Conseil Economique, Social et Environnemental Régional) et depuis septembre 2018, assistant parlementaire.


En savoir plus

Retrouvez le profil de Joseph d'Halluin dans l'annuaire des Alumni de Sciences Po Lille



Chloé Bouilloux : vers un modèle économique plus responsable.


Diplômée de Sciences Po Lille, promotion Romain Gary (2013), majeure Partenariats public-privé, Chloé est cheffe de projet vélo cargo « Véligo Location » chez Fluow et, en parallèle, cheffe de projet resto.paris & coursière chez Olvo.

« Le vélo me permet de découvrir la ville autrement et de mieux me l’approprier ! C’est un vecteur d’émancipation. »


Son parcours

Le sujet de la mobilité l’a interpellé lors de sa troisième année à Santiago du Chili. Elle est choquée de découvrir un système de transport public saturé malgré la modernité de cette ville. Elle s’intéresse alors aux politiques publiques de transport et choisit de poursuivre sur le master en partenariat avec l’institut d’urbanisme de Lille, option transport.

A la sortie de Sciences Po Lille, la tendance est au développement d’entreprises qui proposent des solutions de covoiturage, d’autostop dynamique, de micro mobilité (free-floating, vélos et trottinettes en libre-service), d’autopartage…

En août 2014, elle est recrutée par Algoé en tant que consultante senior écomobilité et projets collaboratifs. L’enjeu est d’inciter au report modal pour réduire l’impact environnemental de l’utilisation de la voiture. Elle travaille sur l’ensemble des questions d’interfaçage public-privé, de financement de ces solutions et des ressorts incitant au changement des comportements de mobilité.

Après 4 ans, Chloé ressent le besoin de passer côté terrain dans le domaine du vélo, pour comprendre comment fonctionne concrètement un service de mobilité. En octobre 2018, elle atterrit chez Vélogik en tant que responsable d’exploitation. Vélogik est une entreprise de maintenance et réparation de vélo. Elle est en charge de l’organisation de la maintenance pour le service de location longue durée de vélo à assistance électrique, Véligo Location. Il s’agit de la plus grosse flotte au monde avec ses 20.000 vélos.

En mai 2020, elle change de poste et devient à mi-temps cheffe de projet dans la même entreprise. Sa mission porte sur le lancement d’un service de location de vélo cargo en Ile de France. Là encore le lien avec les institutions publiques est important puisque c’est Ile de France Mobilités qui a confié la gestion de ce service public au délégataire FLUOW.

Elle travaille en parallèle à mi-temps pour Olvo, une coopérative de cyclo logistique. Elle réalise des livraisons en vélo cargo et travaille sur le projet resto.paris. Resto.paris, un projet de plateforme de commande en ligne en zone alternative à Ubereats qui met en relation des restaurants respectant un engagement environnemental et sociétal et des clients engagés. Contrairement aux autres plateformes de la foodtech, resto.paris propose un modèle économique plus juste qui valorise les métiers de la restauration et de la livraison.


En savoir plus

Retrouvez le profil de Chloé Bouilloux dans l'annuaire des Alumni de Sciences Po Lille




Coline Trautmann : Autoréparation et réemploi à haute valeur ajoutée


Diplômée de Sciences Po Lille, promotion Amartya Sen (2010), majeure Analyse des conflits et construction de la paix, Coline est administratrice à l’Heureux recyclage et Coordinatrice chez Bretz’Selle.

« Je pense sincèrement que le vélo est le sujet dans lequel je ne pourrai jamais m'ennuyer parce qu'il touche à peu près à tous les sujets : la santé, le genre, l'urbanisme, la question du vivre ensemble, le modèle de vie collective qu'on choisit... On n’aura jamais fait le tour ! »


Son parcours

Au niveau national, elle est administratrice du réseau des ateliers d’autoréparation. Ce sont des petites structures autonomes spécialisées dans le recyclage, qui ont toutes émergé par grappe depuis le début de l'année 2010 et qui constituent aujourd'hui un réseau de quasiment 250 000 membres en France regroupés dans pas loin de 300 associations. Ces ateliers promeuvent le vélo au travers de l'autonomie mécanique de chacun et l'accompagnement au changement à moyen long terme. 

La condition de l'auto réparation, c'est qu'on ne répare jamais à la place de quelqu’un. A la différence d’un réparateur, il n'y aura pas de prise en charge du vélo, de rdv, de ticket… Il y aura peut-être un diagnostic mais qui sera fait conjointement. Par contre chaque réparation bénéficie d’un accompagnement : « Le principe de base est que tout le monde doit pouvoir être capable, pour quelques euros, de remettre une selle sur son vélo, une paire de patins de frein, et de pouvoir aller faire son service de nuit à 4h30 où de toute façon il n'y a pas de bus et qu’il n'y a pas d'autre solution que de compter sur sa bicyclette. »

L’incitation à un réemploi à haute valeur ajoutée avec une acquisition des compétences permet que les pièces soient effectivement réutilisées plutôt que remplacées par du neuf. L’enjeu est que le vélo ne soit plus utilisé que pour des trajets de loisir mais aussi dans le cadre de trajets réguliers de plus longue distance.

Chaque atelier a une structuration petite qui permet d’accueillir très vite de nouveaux projets. Cette organisation permet d’être rapidement innovant à l’échelle locale et ainsi de trouver des solutions simples plus facilement réplicables à l’ensemble du réseau : « Les projets sont certes petits mais ils sont très rapides à mettre en place. On voit très vite les résultats. »

Coline est active dans l’atelier d’autoréparation de Strasbourg Bretz’Selle et a participé à plusieurs projets comme par exemple le composte de déchets organiques auprès des restaurateurs strasbourgeois qui inclue une logistique à vélo ; ou encore le développement de techniques spécifiques pour pouvoir faire de la mécanique autour du handicap (développement d’une approche acoustique de la mécanique pour les malvoyants et formation de plusieurs personnes à ce type de métier).


En savoir plus

Retrouvez le profil de Coline Trautmann dans l'annuaire des Alumni de Sciences Po Lille




Mehdi Zainoune : le vélo comme outil pédagogique et d’insertion professionnelle


Diplômé de Sciences Po Lille, promotion Soldat Inconnu (2014) et de la majeure Conflits et développement, Mehdi est coordinateur adjoint des Ateliers vélos solidaires chez SoliCycle.

« Notre cœur de métier reste l’insertion. On essaie de réinsérer les gens dans le monde du travail classique. Si c’est grâce au vélo, c’est bien. Le vélo est au service de l’insertion professionnelle. »


Son parcours

Il s’intéresse déjà à la mobilité cyclable dès son entrée à Sciences Po Lille comme membre fondateur de l’association la Pédale Palienne.

Après 1 an chez Aide et Action, il postule dans l’association Etudes et Chantiers Ile de France. Elle porte des chantiers d’insertion sur plusieurs supports : espaces verts & maraîchage (formations qualifiantes) et mécanique vélo (chantier non qualifiant de remobilisation).

Ce dernier support a pour objectif de faire développer à la personne en reconversion des compétences transverses qui lui serviront sur un autre projet professionnel. Ces compétences vont de la reprise d’un rythme de travail et du travail d’équipe à la logistique, l’accueil du public, l’encaissement…

Le bilan est en général de 70% de sorties dynamiques, c’est-à-dire des sorties positives comme l’obtention d’un CDD de plus 6 mois, un CDI, une formation qualifiante ou une suite de parcours dans une autre association sans lien forcément avec le vélo.

Il commence en 2015 comme encadrant technique et pédagogique sur l’atelier de St Denis.

Après 2 ans et demi, il devient coordinateur technique adjoint sur l’ensemble des chantiers.

Depuis 5 ans, il est passé formateur pour la ville de Paris sur la formation en mécanique cycle & emploi qui s’est montée en partenariat avec ParisFabrik. L’idée est de former des stagiaires ou personnes en reconversion professionnelle à la mécanique cycle mais orientée réemploi et autoréparation.4 aspects sont développés par l’association :

  • La production : récupérer des vélos abandonnés ou cédés par leur propriétaire, les réparer et les revendre aux adhérents de l’association.
  • Les ateliers d’autoréparation : apprendre au cycliste lambda comment entretenir lui-même son vélo. Chaque samedi, un atelier est proposé aux adhérents. Pour 20€/an par foyer, ils ont accès aux outils, à des conseils et aux pièces détachées à prix d’occasion.
  • Les animations extérieures : l’association se déplace dans les collectivités, entreprises et bailleurs sociaux pour proposer des ateliers d’autoréparation en extérieur.
  • L’entretien de flotte comme activité hivernale : par exemple la flotte de 50 vélos de la mairie de St Denis ou la flotte de 1000 vélos de la Direction des affaires scolaires de Paris.


En savoir plus

Retrouvez le profil de Mehdi Zainoune dans l'annuaire des Alumni de Sciences Po Lille


256 vues Visites

1 J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Portrait d'Alumni : Priscille Merle

IP

Insertion Professionnelle

16 juillet

2

Portraits

Portrait d'Alumni : Winny Alfred

IP

Insertion Professionnelle

09 juillet

1

Portraits

Portrait d'Alumni : Pierre Delalande

IP

Insertion Professionnelle

02 juillet